Quelles sont les différentes sortes de tresses africaines ?

Les tresses africaines remontent à la tradition ancestrale. Aujourd’hui aussi elles sont arborées avec fierté par les femmes de tout âge. Mais il faut savoir que faire des tresses est tout d’abord une manière très adéquate de protéger nos cheveux. Quels sont les différents modèles de tresses africaines et à quel type de cheveux elles sont adaptées ?

La tresse africaine : pour quel type de cheveux

Comme son nom l’indique, la tresse africaine est à la base destinée aux cheveux afros, ceux qui sont crépus ou frisés. Dans sa version simpliste, elle peut dompter les cheveux le temps d’une journée : sur cheveux afros pour donner un une tresse XXL, bien qu’il soit possible de réduire considérablement son volume en serrant bien.

Mais pour les cheveux raides, la tâche sera plus simple. Nombreuses sont les peoples aux cheveux lisses qui arborent des tresses africaines parfaitement réussies. Avec des cheveux lisses, le soin fixateur garantit la bonne fixation des cheveux toute la journée.

Pour les cheveux fins, on peut réaliser une tresse africaine à base de mèches peu épaisses. Chose qui augmente le nombre de « points d’accroche » de la tresse, pour la faire tenir plus longtemps. Toutefois, avec des cheveux épais, on peut s’en en donner à cœur joie et essayer des tresses à larges brins.

Les tresses africaines fonctionnent mieux sur des cheveux longs, surtout sur les cheveux fins. Pour les cheveux courts aussi elles sont faisables à l’aide de rajouts (à faire poser dans un salon de coiffure), pour assurer une meilleure tenue. Mais si les cheveux sont à la fois courts et fins : les petites tresses risquent de mal tenir, car les cheveux glisseront et doivent être retirés au bout d’une semaine.

Les Cornrows Braids

Le terme est issu de l’anglais « Corn » (le maïs : le même « corn » que dans « popcorn » ou « cornflakes ») et « row » (la rangée). Ainsi, au sens propre, les « cornrows » sont les rangées de pousses de maïs dans les plantations. C’est donc par analogie qu’on emploie la même appellation pour parler des tresses africaines plaquées.

Cornrows Braids désignent les tresses africaines plaquées sur le crâne ou ce qu’on appelle nattes couchées ou collées. Ces tresses sont utilisées pour servir de support aux tissages de cheveux que l’on coud dessus. Néanmoins, si ces cornrows sont créées avec le soin et la précision elles peuvent absolument se suffire à elles-mêmes et deviennent des coiffures afro d’une grande élégance.

Aujourd’hui, l’art de la tresse africaine collée ou couchée, revient sur le devant de la scène et les tresseuses rivalisent d’ingéniosité pour confectionner des coiffures magnifiques qui inspirent les stylistes d’un bout à l’autre du monde.

Les tibalés

Il s’agit de tresses africaines avec des rajouts qui sont insérés dès le début ou tout au long du tressage. C’est une technique particulière bien prisée pour ajouter de la longueur, redéfinir et épaissir les tresses, entres autres pour celles qui ont les cheveux fins. On peut ajouter aux tibalés des couleurs et des accessoires (comme les perles, les coquillages et cauris), ce qui rendra cette coiffure africaine plus exotique.

Tresse sénégalaise

La tresse sénégalaise est une technique qui consiste à torsader des cheveux synthétiques autour de cheveux naturels. Mais attention, ce genre de coiffure nécessite une bonne routine de soin afin de maintenir les cheveux naturels et en bonne forme. Le modèle de tresse sénégalaise est très original et vous confère une touche d’exotisme, c’est pourquoi beaucoup de femmes le sollicitent de plus en plus.